Pour plus d’éthique en politique...à Ganshoren AUSSI ! | Goed bestuur...ook in Ganshoren !

Pour paraphraser un des testaments moraux de Stéphane HESSEL, grande âme récemment disparue, « Indignez-vous », les raisons de le faire ne manquent pas devant les injustices, la toute-puissance de l’argent etc … dans le monde et notre pays, jusqu’à certaines dérives politiques dans notre petite et belle commune également.

"Neem het niet !” is de titel van het beroemde essay van Stéphane HESSEL, bezieler van de Indignados. We zouden dit essay kunnen parafraseren, want de redenen om verontwaardigd te zijn mankeren er niet, in de wereld en in ons land, maar helaas ook tot op het politieke niveau van onze kleine en mooie gemeente.

Publié le samedi 4 mai 2013
Les Ganshorenois et Ganshorenoises ont connu une lutte acharnée pour la conquête du mayorat où le MR, avec à sa tête Hervé GILLARD, croyait tous les coups permis pour s’emparer du pouvoir. Signant d’abord avec ECOLO-GROEN et PRO Ganshoren son acte de présentation de Bourgmestre, il a ensuite renié sa parole et sa signature pour finalement former une autre majorité avec la liste LB de CARTHE. De plus, il a utilisé le couvert d’une ASBL pour financer certaines de ses dépenses électorales.

Mais la liste de l’ancienne Bourgmestre n’est pas en reste et a provoqué des remous, y compris dans la presse ces jours-ci. En effet, en toute connaissance de cause, elle a inscrit une candidate suspectée de fraude – son dossier au CPAS étant litigieux depuis longtemps – et, en outre, l’y a nommée … conseillère ! Le 11 mars dernier, le Tribunal du Travail rejetait le recours de l’intéressée et la condamnait à rembourser … plus de € 20.000 à ce même CPAS ! Malgré ce jugement, elle fut encore proposée par le groupe LB et élue ensuite pour siéger dans une instance communale ! Depuis, elle a tout de même démissionné !

Par respect des électeurs et de nos concitoyens, nous réclamons plus d’éthique en politique, dans notre commune aussi ! Ceci déjà dans le but évident de combattre le populisme, la montée de l’extrême-droite et la désaffection de la population vis-à-vis de ses politiques ! Chez ECOLO-GROEN, tout(e) mandataire doit signer un Code moral et politique où il (elle) s’engage à respecter certaines valeurs démocratiques et à rétrocéder 20 % de ses indemnités au Parti. Ceci, afin de permettre à celui-ci de financer ses campagnes électorales, donnant ainsi l’occasion à tout militant écologiste, de toute origine et de toute classe sociale, de s’engager dans la vie publique. Exemples à suivre pour éviter certaines dérives en politique.
De Ganshorenaars waren getuige van een felle strijd om de burgemeestersjerp, waarbij de MR, met Hervé Gillard, geloofde dat alles toegestaan is om aan de macht te komen. Hij tekende eerst met Ecolo-Groen en Pro Ganshoren een akkoord, om onmiddellijk erna zijn kar te keren en een meerderheid te vormen met de Lijst van de Burgemeester van Carthé. Bovendien misbruikte hij een vzw om zijn verkiezingsuitgaven te spijzen.

Maar, de lijst van de voormalige burgemeester moet niet onderdoen en is evenmin een toonbeeld van goed bestuur. Zo heeft ze bij de laatste verkiezingen een kandidaat voorgedragen die verdacht wordt van fraude. De betrokkene werd onlangs veroordeeld tot het terugbetalen van 20.000 Euro aan het OCMW , maar ze werd alsnog voorgedragen én verkozen door de Lijst van de Burgemeester om in een gemeentelijke instantie te zetelen.

Uit respect voor de kiezers en de burgers, eisen we een beter bestuur, ook in onze gemeente. Dat is de enige manier om het vertrouwen in de politiek te herstellen en bewaren. Bij Ecolo-Groen tekenen mandatarissen een morele en politieke code die hen verbindt om bepaalde democratische waarden te respecteren. Hopelijk volgen de andere partijen snel, in woorden én daden.

Anne Renson,

Conseillère CPAS | OCMW