Récemment, des médias se sont fait l’écho des positions d’un micro-parti politique qui  instrumentalise le nom de l’islam. Les positions défendues par leurs dirigeants sont contraires aux valeurs démocratiques qui fondent notre société.

Notre histoire récente nous montre qu’une interdiction non accompagnée d’un travail de terrain pédagogique nourrit celles et ceux qui s’empressent alors de crier au complotisme. Il n’est point besoin de remonter à la deuxième guerre mondiale pour rappeler que l’idée du complot permet facilement de tromper des personnes qui, légitimement ou non, sont révoltées contre la société. Pour convaincre  nos concitoyens de se détourner du danger que représentent ces partis, il convient de combattre la montée des extrêmes par des idées et des actions positives sur le terrain.

Plutôt que d’exiger une interdiction d’exister par  un discours musclé pré-électoral, combattons les mensonges politiques. Oeuvrer pour installer plus de justice et d’égalité sociale, dénoncer les petits arrangements malsains, combattre la concentration de pouvoir entre les mêmes mains et montrer l’exemple de femmes et d’hommes politiques capables d’honnêteté et de respect des règles éthiques, voici quelques moyens pour permettre aux habitants de notre commune de voir plus clair et de choisir à l’avenir celles et ceux qui  seront aptes à les représenter en confiance.

Les écologistes mettent déjà en pratique ce combat pour la démocratie. Depuis plusieurs mois, nous allons à la rencontre de nos concitoyens afin d’être à l’écoute de leurs préoccupations et de leurs idées, convaincus que seule l’application de valeurs démocratiques permettra un mieux vivre-ensemble. Nous continuerons donc dans cette voie alliant écoute, dialogue et propositions constructives plutôt que d’exclure et de craindre des discours simplistes et antidémocratiques.

Les Co-présidents,

Marie FONTAINE

Kalvin SOIRESSE NJALL

 

 

Share This