Communiqué de presse

Une partie du "Vallon du Molenbeek" classé

Le Gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale vient de classer une partie du "Vallon du Molenbeek" sur le territoire de Ganshoren.

Publié le dimanche 30 septembre 2012

Le Gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale vient de classer une partie du "Vallon du Molenbeek" sur le territoire de Ganshoren. Il s’agit de parcelles situées au Veroost près du ruisseau Molenbeek, à l’ouest du Royal tennis Club Charles Quint. Sans le travail de sensibilisation d’Ecolo, de Groen, de la CEBO et de Natuurpunt depuis ces 25 dernières années, ce site serait déjà urbanisé depuis longtemps. JPEG La Pontbeeklaan, liaison directe du Ring avec Ganshoren via la rue Nestor Martin, aurait en effet traversé ce vallon en le détruisant irrémédiablement.

Mais le travail n’est pas fini : restent environ 4,5 hectares, propriété de la SDRB. Le choix d’ Ecolo-Groen est de ne pas urbaniser cet espace réclamé à tort comme future zone d’industrie. Ces prairies marécageuses préservant encore de la précieuse tourbe en sous-sol devraient au contraire être maintenues en zone verte en étant définitivement sauvées par leur rattachement au Parc Roi Baudouin. JPEG Une partie des parcelles adjacentes au Tennis Club, de moindre valeur biologique, pourrait devenir le cas échéant un terrain de sport (1 hectare en tout). Mais pour cela, il faut une nouvelle coalition avec des partenaires qui nous soutiennent dans ce combat. Raison de plus de voter Ecolo-Groen, le seul parti apte à défendre avec succès la nature, les zones vertes et la santé des habitants environnants. L’intérêt du Gouvernement et de la SDRB serait en effet d’investir plutôt dans les terrains industriels près du canal que dans un zoning industriel situé en périphérie car cette dernière localisation serait plus prometteuse pour la création de jobs non qualifiés.

Avec le soutien de ses électeurs, Ecolo-Groen s’engage à convaincre le Gouvernement et la SDRB de la pertinence de cette proposition permettant à chaque partie d’y trouver son compte.

Alain Beeckmans, Conseiller communal