A Bruxelles, sur 175 bourgmestres et échevins, il n’y a que 64 femmes, ce qui représente à peine 36 %. Pire, huit communes sur dix-neuf n’atteignent pas un tiers de femmes dans leur collège. Pourtant, les dernières statistiques indiquent qu’un peu plus de 51 % des Bruxellois sont des Bruxelloises. Comment peut-on dès lors justifier une telle sous-représentation de la population féminine dans notre Région ? (Soyons de bons comptes, la situation n’est pas vraiment meilleure dans les autres régions de Belgique.)

En Wallonie, Ecolo a réussi à faire voter après de longues et parfois difficiles discussions une règle fixant à un tiers minimum de représentants de chaque sexe au sein des collèges. Aujourd’hui, un texte similaire, déposé par Barbara Trachte, est sur la table du Parlement et devrait être voté en vue des prochaines élections communales. Voilà qui serait une nouvelle victoire pour plus d’égalité et une meilleure représentation démocratique de tous à Bruxelles. Bien entendu, notre idéal serait de pouvoir atteindre les 50 %. C’est la raison pour laquelle sur nos dix-neuf bourgmestre, échevins et présidents de CPAS Ecolo-Groen en Région bruxelloise, neuf sont des femmes.

Guillaume Defossé, Rajae Maouane et Arnaud Pinxteren

Coprésidents Régionaux

Share This